Rien n’échappe à l’œil précis de Richard Avedon : pas une ride, pas une âme …

Lors de mon dernier séjour à Paris, j’ai eu la chance de visité la première rétrospective consacrée à l’un des plus grands photographes : Richard Avedon (1923-2004).

L’exposition regroupait ses photographies de mode bien sur (Il est un des premiers à sortir les mannequins de leurs ateliers) ...

A l’aide d’un simple fond neutre il révèle des portraits sans concessions où se côtoient les puissants (Kennedy, Reagan, Kissinger …), les influents (Warhol et sa Factory, Duchamps, Noureev …) et les immortels (Marilyn, Chaplin, Bardot ….).

Plus tard il utilisera ce même dépouillement pour réaliser sa série « In the American West » (1979-1984).
Magnifique galerie de « L’Amérique profonde » dont il aimait à dire « ces portraits parlent des gens ».

J’ai choisi pour mon hommage le portrait de Roberto Lopez, ouvrier sur un gisement pétrolifère (Lyons, Texas, 28 septembre 1980).

AVEDON_Roberto_Lopez_by_xavier_hourlier